Maladies et soins des poules

0
164

Pour garder des poules en bonne santé il existe quelques règles simples, dont une trop souvent oubliée des éleveurs : le bain !

Un poulailler nettoyé sans baignoire pour vos poules, c’est un peu comme un appartement tout propre sans salle de bain ! Ah, je sens que ça vous parle 😉

Ici pas question d’une salle d’eau mais plutôt d’une baignoire sèche au sable… Voilà le rêve de toutes les poules. Il n’y a qu’à voir : vos poules se mettent à gratter dans le sol jusqu’à former un fameux nid de poule où elles se roulent vigoureusement pour se débarrasser des parasites.

Anticipez en aménageant vous-même une petite cavité dans le sol (sur 10 à 15 cm de profondeur) dans laquelle vous verserez l’équivalent d’une pelleté de sable fin. Ajoutez un peu de terre de diatomée pour une efficacité renforcée. Pas d’inquiétude ces produits naturels n’auront aucun impact négatif sur le sol du jardin. Renouvelez le contenu du bain de sable environ deux fois par an. La litière usagée pourra être dispersée dans le jardin, au pied des plantations.

Pour commander votre « pack bain des poules », c’est par ici.

Un bain suffit pour 2 poules. Si vos poules ont déjà élu domicile dans un ou plusieurs nid(s), choisissez leur préféré et versez-y le sable et les compléments naturels.

Ce soin du corps et des plumes est absolument essentiel pour vos poules. Bien-sûr, cela va de pair avec un nettoyage régulier et rigoureux du poulailler 😉

L’autre soir, tandis que je regardais la télévision avec mes amies poulettes (notre fermier nous laisse la regarder par la fenêtre tous les dimanches soir), nous sommes tombées sur un reportage sur le retour des poules en ville. Et là je dois vous le dire, mes copines et moi on est tombées du perchoir !

On voyait une jeune femme qui élevait des poules sur un balcon. Elle habitait dans un immeuble d’habitation en zone urbaine. La fenêtre restait ouverte et les poules déambulaient librement entre la petite terrasse et la cuisine, faisant leurs fientes çà et là, non loin des denrées alimentaires des humains (!). Sachez-le : si les poules possèdent des facultés étonnantes et peuvent se montrer très familières et attachantes, il leur est malheureusement impossible d’apprendre à faire leurs fientes à l’extérieur ou dans un bac à litière.

Cette jeune femme aimait ses poules et leur offrait des conditions d’élevage infiniment meilleures que celles de nos pauvres collègues élevées en cages. Mais là n’est pas la question. Ce qui nous pose problème, à moi et mes copines à crêtes, c’est le message véhiculé par le reportage : on pourrait élever sa poule comme un chat ou un hamster. Bref, comme n’importe quel animal de compagnie. À cette affirmation nous devons apporter une nuance : « oui… et non ! »

Si on parle de respect, de soin et d’amour, alors oui la poule peut (et doit !) être élevée comme tout autre animal de compagnie.

Si nous parlons de mode de vie et de rapport physique à l’animal, on doit impérativement dresser une ligne entre le chien ou le chat d’une part, et la poule ou tout autre volaille d’autre part.

Non, la poule ne peut en aucun cas vivre à l’intérieur, qu’il s’agisse d’une poule naine ou d’une poule pondeuse. Et non, une poule ne peut pas être élevée sur un balcon ! Pour être heureuse et pour éviter tout risque sanitaire pour les humains (au premier rang desquels une contamination aux salmonelles), vous devez respecter les 10 règles de base (voire de bon sens !) suivantes :

  1. Loger ses poules dans un poulailler de qualité… à l’extérieur !
  2. S’assurer que chaque poule dispose au minimum de 5 à 10 m2 d’espace herbeux
  3. Nettoyer le poulailler 1 fois par semaine et renouveler intégralement la litière
  4. 1 fois par mois, appliquer un traitement antiparasitaire dans le poulailler
  5. Porter des gants + un masque à chaque nettoyage pour éviter les poussières
  6. Ne pas faire de bisous à vos poules ! Elles n’aiment pas çà de toute façon 😉
  7. Lorsque vous devez manipuler une poule, portez des gants
  8. Ne pas laisser vos poules pénétrer à l’intérieur de la maison
  9. Là où vos poules ont l’habitude de se « poudrer » mettez du sable fin avec un peu de poudre antiparasitaire ou terre de diatomée
  10. Vermifugez vos poules au moins 1 fois par an, au printemps et/ou à l’automne.

Voilà, vous savez l’essentiel !

Roussette

L’été se prolonge et en ce début de mois de septembre, les températures dépassent encore les 30 degrés un peu partout en France. Dure épreuve pour vos poules, qui apprécient très peu la canicule !

Car contrairement aux idées reçues, nos gallinacés craignent beaucoup plus la chaleur que le froid. Il est donc primordial d’adopter les bons réflexes en cette période estivale. Continue Reading…

Quel bonheur de récolter ses bons œufs de bon matin ! Un jour, tandis que vous accourez au poulailler pour ramasser la récolte, surprise ! Vos poules semblent avoir bâclé le boulot ! Coquille molle, imperfection, œufs tout petits, voire sans coquille…  Il n’est pas toujours facile d’en comprendre les raisons. Voici quelques clés pour mieux comprendre ces oeufs imparfaits. Continue Reading…

On entend souvent parler de grippe aviaire ou de grippe H5N1. Mais faut-il vraiment vous inquiéter pour vos poules? Je vous explique tout ça dans cet article. Continue Reading…

Acheter ses poules directement en ligne et se les faire livrer à domicile ? C’est possible grâce à Farmili, site internet dédié à la mini-ferme urbaine, créée fin 2013 par Ghislain Journé. Continue Reading…

Les poules sont peut-être froussardes, mais elles ne sont pas frileuses ! Au Québec elles vivent dehors toute l’année par des températures moyennes de – 20 degrés en hiver. Attention toutefois : les poules craignent beaucoup l’humidité et les courants d’air. Il est donc primordial de les loger dans un poulailler bien isolé avec une litière de paille broyée abondante (comment bien choisir son poulailler). La nourriture devra également être enrichie en vitamines et protéines… Continue Reading…

Comme vous avez pu le constater, l’hiver n’est pas une période propice à la ponte. Vous ramassez bien un œuf de temps en temps mais pas de quoi faire une bonne omelette. Alors, j’ai cherché des astuces pour remotiver mes poules. Et après quelques recherches, j’ai trouvé 5 astuces qui relancent la ponte chez les poules. J’ai surtout fait la découverte d’une expérience vraiment surprenante (à consommer avec modération) que je voulais partager avec vous. Continue Reading…

 J’ai souvent vu en commentaire la question suivante : ma poule perd des plumes ? Est-elle malade ? Que dois-je faire ? Voir sa poule perdre ses plumes peut paraître inquiétant. Mais il existe plusieurs raisons à ce phénomène. Voici lesquelles.
Continue Reading…

Une remarque préalable s’impose : mieux vaut prévenir que guérir ! Soyez attentif à l’entretien du poulailler et à la qualité de l’alimentation, vous éviterez ainsi 90% des problèmes. La poule est un animal robuste et si ces règles d’hygiène sont respectées, vous n’aurez en principe aucune visite vétérinaire à prévoir. Autre règle d’or : isolez systématiquement (et immédiatement) une poule qui présente des signes de faiblesse. Vous l’aiderez ainsi à se retaper, mais surtout vous éviterez une contagion au reste du cheptel ! Continue Reading…